Cet espace est destiné en priorité à mes élèves de Terminale Scientifique, mais aussi à tous ceux que les SVT intéressent. Vous y trouverez des cours, des documents complémentaires, mais aussi des sujets d'actualité. Vos commentaires sont les bienvenus...
GREFFES DE PEAU: 2 premières mondiales
Catégorie: 3A. Réaction immunitaire, Actualités | 25 novembre 2017

1°) Chez un grand brûlé (à 95%) condamné à mourir…

2°) Chez un enfant atteint d’une maladie génétique rare, l’épidermolyse bulleuse

Rappels de la structure de la peau, et des types de brûlures:

      

1°)  CHEZ LE GRAND BRULÉ :

Franck, 33 ans, a été brûlé à 95 % lors d’un accident au travail en s’enflammant comme une torche lors d’une manipulation de produit industriel… En 2016

Il avait le visage et le corps entièrement brûlés, seuls les pieds et un peu du bassin étaient préservés. On le pensait condamné, puisque le seuil à partir duquel les chances de survie s’effondrent, est autour de 40 % pour un adulte !

Mais Franck a un frère jumeau, monozygote (donc de vrais jumeaux), Éric : Celui-ci va lui sauver la vie. En effet, le choix d’Éric de donner sa peau a été décisif puisque la crainte d’un rejet s’éloignait grâce à la proximité génétique parfaite du donneur et du receveur.

 

Au début, Franck a été placé en coma artificiel, et intubé pour pouvoir respirer, car les brûlures et les soins quotidiens sont très douloureux

Il a fallu 3 transplantations successives pour recouvrir entièrement les zones brûlées. Elles ont eu lieu au 7e jour, au 11e et au 44e, précise le Pr Mimoun, chirurgien de l’hôpital Saint-Louis (Paris)

 

La technique peut se résumer ainsi :

Les chirurgiens prélèvent des couches très fines sur le cuir chevelu (rasé) d’Éric, et sur ses cuisses et le dos, zones socialement moins visibles.

La peau prélevée est passée dans une sorte de moulinette pour être perforée et pouvoir s’étendre comme un « bas résille » ; ainsi on augmente la surface que l’on peut couvrir en la multipliant selon la taille des perforations par 3 à 8.

« Au lieu de couvrir d’un seul plan une plaie de 50 cm², on couvre d’une résille une surface qui forme 50 plaies de 1 cm² qui cicatrisent en huit jours aussi vite qu’une plaie de 1 cm², explique le Pr Mimoun, c’est absolument magique ».

Franck est ainsi progressivement recouvert par la peau d’Éric. C’est d’ailleurs la formidable régénération observée dans le cas de Franck qui retient l’attention du spécialiste des grands brûlés.

Le patient est sorti du centre de brûlés de l’hôpital Saint-Louis, quatre mois et demi après son hospitalisation. Il est ensuite passé par un centre de réadaptation de grands brûlés jusqu’en juillet 2017.

Aujourd’hui, le patient, qui peut marcher, est rentré chez lui et poursuit sa rééducation de jour dans un autre centre.

 

2°) CHEZ L’ENFANT ATTEINT D’ÉPIDERMOLYSE BULLEUSE, GUÉRI PAR THÉRAPIE GÉNIQUE

 

Novembre 2017 : On apprend aujourd’hui qu’à 8 ans, Hassan peut de nouveau jouer au football, rire et vivre, tout simplement. Une renaissance grâce à une greffe de peau génétiquement modifiée, sur 80% de son corps. Un véritable exploit médical.

Hassan souffre d’épidermolyse bulleuse, maladie génétique orpheline qui ronge l’épiderme. Le moindre choc provoque des bulles, des plaies qui ne cicatrisent jamais.

 La maladie génétique appelée « épidermolyse bulleuse », ou la peau à vif !

L’épidermolyse bulleuse est une maladie génétique rare extrêmement douloureuse et handicapante.

Il y aurait environ 100 nouveaux cas par an en France. Cette maladie transforme la peau et parfois les muqueuses en plaies géantes. On appelle les enfants atteints des « enfants-papillons », parce qu’ils ont la peau aussi fragile que des ailes de papillon.

   

« Bulle » de peau en formation                                       « Bulle » de peau ouverte

 

Cette maladie se caractérise par une fragilité extrême de la peau : au moindre frottement, et même parfois de façon spontanée, la peau forme des bulles, comme des ampoules, sauf qu’elles ne cicatrisent jamais et se transforment en plaies très douloureuses, équivalentes à des brûlures du deuxième ou troisième degré. Un malade sur deux en meurt avant l’adolescence.

L’épidermolyse bulleuse est due à une anomalie sur un des gènes qui intervient dans la fabrication des protéines permettant la cohésion entre les différentes couches de notre peau : hypoderme, derme et épiderme.

Et c’est justement le problème pour les patients atteints d’épidermolyse bulleuse : leur organisme ne produit pas du tout ou trop peu de ces protéines, ce qui explique le « décollement » permanent. Cette anomalie peut toucher différentes couches de la peau et en fonction de la protéine défaillante, les atteintes sont plus ou moins graves.

3 types d’épidermolyses existent : la simple, la jonctionnelle et la dystrophique, selon le site de formation des ampoules ou « bulles ».

Plus de détails ici : http://pages.videotron.com/manijosh/info/formes.html

https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/EpidermolyseBulleuseHereditaire-FRfrPub11387.pdf

Le seul véritable traitement pour cette maladie, ce sont les soins de pansements pour désinfecter les plaies et aider à la cicatrisation. Des séances longues et parfois tellement douloureuses que certains enfants sont placés sous morphine.

Ces plaies chroniques peuvent entrainer des surinfections bactériennes mais aussi des cancers cutanés. C’est la principale cause de mortalité à l’âge adulte. Parmi les autres symptômes de cette maladie, on retrouve aussi l’atteinte des doigts. Les doigts finissent en effet par se rétracter et fusionner entre eux.

12 gènes interviennent dans la formation et le renouvellement de la peau ; Certains présentent ici des mutations, en particulier chez le jeune garçon, le gène LAMB3, qui permet l’adhérence de l’épiderme au derme.

Quelques conséquences :

La thérapie génique : Des cellules modifiées génétiquement

En septembre 2015, les médecins prélèvent sur la peau de l’enfant des cellules encore saines destinées à réparer les cellules malades. Ils introduisent, à l’aide d’un virus, un gène LAMB3 non muté, puis ces cellules modifiées ont été cultivées en laboratoire pour obtenir des fragments de peau.

Des fragments qui ont été greffés sur les bras, les jambes, le dos, les côtés et partiellement sur le ventre, le cou et le visage d’Hassan.

Dès la première greffe réalisée en octobre 2015, l’état du garçon a commencé à s’améliorer.

Les cellules souches modifiées ont formé un nouvel épiderme sur les zones transplantées et l’intégration du gène intact a parfaitement fonctionné. La greffe s’est non seulement intégrée aux couches inférieures de la peau mais a également permis la régénération d’un épiderme sain.

 

Presque deux ans après, Hassan va très bien. Il est retourné à l’école et peut même jouer au football. Lorsqu’il se blesse, sa peau parvient à cicatriser normalement.

Hassan est toujours sous surveillance, mais sa nouvelle peau lui a permis de retrouver une vie normale.

La thérapie génique vient de sauver la vie d’un jeune garçon.

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/peau/des-medecins-reussissent-a-remplacer-la-peau-d-039-un-enfant-atteint-d-039-une-grave-maladie-genetique_art40000.html


commentaire
Pas de commentaires
Le « blob », cet être étrange…
Catégorie: Non classé | 7 juillet 2017

        

Celui que l’on appelle le blob se présente sous la forme d’une mousse jaune et vit dans les forêts à l’abri du soleil.

Son nom véritable est Physarum polycephalum, mais cette créature rampante et visqueuse a été surnommé blob, en référence au film d’horreur éponyme de 1958, dans lequel une gelée extraterrestre mange les habitants.

 

Apparu il y a 1 milliard d’années, cet étrange organisme primitif se déplace et se nourrit comme un animal, produit des pigments comme une plante, se reproduit comme un cham­pignon, mais ce n’est pas un champignon. Ni une plante. Ni un animal. 

Physarum est un genre qui se compose d’un millier d’espèces, dont le fameux « blob ».

Il n’est composé que d’une seule cellule géante, avec d’innombrables noyaux !

   

Comment le classer parmi les espèces vivantes ?

Grâce à la génétique, on a enfin pu le classer : C’est un Protiste (Eucaryote unicellulaire) myxomycète, de la famille des amibozoaires ( on y trouve aussi où le parasite du paludisme).  Il a été appelé « myxomycète » – littéralement champignon gélatineux – car son corps est mou.

Il défie toutes les règles de la biologie !

1) « La cellule, unité fondamentale du vivant, est de petite taille ». Un blob atteint fréquemment 10 m2 ; Le plus grand connu fait 1 km2  (dans les Appalaches)

2) « Pour se ­déplacer, un organisme vivant est doté d’organes ­locomoteurs spécifiques ». Le blob n’en a pas mais peut se déplacer à la vitesse de 4cm/h, et il peut doubler de volume chaque jour.

3) « Chaque espèce dispose d’un nombre déterminé de chromosomes ». Chez le blob, ce nombre varie entre 20 et 80 chromosomes selon les individus.

4) « Les êtres ­vivants à reproduction sexuée sont divisés entre ­mâles et femelles ». Le blob dispose de 720 sexes différents, grâce à un assemblage particulier de 5 gènes qui détermine son sexe. Soit 720 combinaisons et autant de types sexuels.  Il peut se reproduire de différentes façons : reproduction sexuée, asexuée, ou par clonage.

5) « Le siège de la mémoire et de l’apprentissage se situe dans le cerveau ». Le blob n’en a pas. Mais il peut apprendre et enseigner, et aussi se souvenir. Les capacités de cet organisme sans cerveau étonnent.

Il est par exemple capable de trouver la sortie de labyrinthes dans lesquels des scientifiques le plongent. Ou il réussit à simuler des réseaux aussi performants que ceux des humains, comme le métro de Tokyo.

Il est même doté d’une personnalité. En effet, Les souches se comportent différemment selon leur pays d’origine : L’Américain est plutôt agressif, l’Australien plus pacifique, le Japonais a une tendance à la procrastination…

     

D’autres caractéristiques incroyables

Un blob peut être découpé en morceaux : il cicatrise alors en 2 min.

Il ne craint ni le feu, ni l’eau.

2 blobs peuvent fusionner, et, dans ce cas, ils se transmettent leur savoir.

Dans ses veines, le sens de circulation du protoplasme (liquide lui servant de sang) change toutes les deux minutes. En contractant ce réseau, il déplace sa membrane en faisant un pas en avant, un demi-pas en arrière.  Video

Il vit habituellement dans les sous-bois où il se nourrit de champignons et de bactéries. Ses seuls ennemis sont la lumière et la sécheresse. Mais il peut  » hiberner », en attendant des jours meilleurs.

Le cycle de reproduction:

 ou encore: 

 

Plus d’informations avec ce livre:

Enfin, 2 videos très intéressantes:

Sur ARTE:   Qu’est-ce que le blob? (28 min)

Sur la 5, Magazine de la santé:  Le blob expliqué  (11 min)


commentaire
Pas de commentaires
Les « perturbateurs endocriniens » sont partout!
Catégorie: Actualités, Non classé | 22 avril 2017

Une étude récente menée par un laboratoire indépendant, à la demande de la revue « 60 millions de Consommateurs » a analysé les mèches de cheveux de 43 enfants et adolescents de 10 à 15 ans.

Les résultats sont étonnants : En moyenne, dans les cheveux d’un enfant, 34 molécules, répertoriées comme des perturbateurs endocriniens (PE), ont été décelées. Chez un des participants, 54 contaminants ont même été découverts.

Cette étude montre donc que ces PE sont omniprésents….

Rappels connaissances cours de 4ème :

Le système endocrinien est composé par l’ensemble des organes appelés « glandes endocrines ».

Celles-ci contrôlent les fonctions de l’organisme par l’intermédiaire de substances chimiques appelées hormones, qui circulent dans le sang avant d’aboutir à des organes-cibles. Les glandes endocrines sont situées dans des régions parfois très éloignées de l’organisme.

    

 

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien (PE) et comment agit-il?

Un PE est une molécule naturelle (hormones et phytoestrogènes) ou artificielle,  conséquence des activités humaines (produits issus de l’industrie chimique contenus dans des objets de consommation courante, produits de traitement des cultures, médicaments, cosmétiques, etc …).  Ils peuvent ainsi être présents, de manière naturelle ou du fait d’une contamination, dans différents milieux (eaux, aliments, produits ou articles de consommation…).

Les PE peuvent avoir trois modes d’action qui vont, chacun, perturber le fonctionnement normal d’un organisme. Ils peuvent :

  • mimer l’action d’une hormone par leur structure moléculaire similaire à celle d’une hormone naturelle (comme le bisphénol A qui a des propriétés œstrogéniques) ;
  • bloquer l’action d’une hormone en saturant son récepteur ;
  • interférer avec l’action de l’hormone, comme les agents ignifuges bromés qui perturbent le fonctionnement des hormones thyroïdiennes.

       

 

Les dangers pour la santé

En perturbant le système endocrinien, ces PE sont  susceptibles d’avoir des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement du système nerveux, le comportement et l’humeur (déficit de l’attention chez l’enfant), la production, l’utilisation et le stockage de l’énergie, la fonction de repos (le sommeil), l’hémodynamique et la circulation sanguine, ainsi que la fonction sexuelle et reproductrice (infertilité ; cancer du sein et de la prostate; développement du fœtus ralenti…)

Les effets sur la santé sont donc très variés et il suffit parfois d’une quantité très faible de substances toxiques pour les déclencher, comme le font naturellement les hormones.

Si les effets néfastes peuvent se voir directement sur les personnes exposées, pour d’autres molécules l’effet peut traverser les générations. Ainsi, le distilbène, molécule prescrite pour éviter les fausses couches, avait provoqué des malformations génitales chez les enfants des femmes concernées.

      

Pour d’autres perturbateurs endocriniens, leur action est parfois si discrète que les effets sur la santé ne sont pas encore vraiment prouvés et sont difficiles à mettre en évidence : c’est le cas du bisphénol A, maintenant interdit en France.

                

 

Pour plus de détails:

Futura Sciences       Sciences et Avenir     

Institut national de la santé et de la recherche médicale:  INSERM     

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail: ANSES 

 

 


commentaire
Pas de commentaires
La « cachette » du VIH mise à jour!
Catégorie: 3A. Réaction immunitaire | 18 mars 2017

A ce jour, aucun tratement n’élimine le virus VIH. On ne peut pas guérir, mais on peut bloquer l’évolution de la maladie par des médicaments antirétroviraux. Les personnes séropositives peuvent mener une vie quasi-normale.

Durant la phase asymptomatique, le taux d’anticorps est élevé (c’est la séropositivité), mais la charge virale (quantité de VIH dans le sang circulant) est « indétectable » si l’individu suit un tratement: Il y a moins de 40 copies d’ARN viral par mL de sang.

 

                

En fait, le virus du VIH infecte les cellules exprimant CD4, comme les LT CD4 ou encore les macrophages, et entraîne leur destruction, dans la majorité des cas.

 Mode d’attache du VIH

Mais le VIH peut également se dissimuler dans des LT CD4 non activés, « dormants», qui vont héberger silencieusement le virus … Ces cellules n’expriment pas de protéines virales. Ainsi caché, le VIH passe sous le radar du système immunitaire et des traitements antirétroviraux, parfois pendant plusieurs dizaines d’années. Ces cellules sont responsables de la persistance du virus, qui resurgira et se multipliera de nouveau en cas d’arrêt du traitement.

Une découverte française datant de mars 2017 ( CNRS, Université de Montpellier, INSERM…) montre l’existence d’un « marqueur protéique » présent sur ces LT4 abritant le VIH et absent chez les LT4 non infectés:  le marqueur CD32a.

Ces LT4 dormants étaient déjà bien connus jusqu’à aujourd’hui mais rares (1 sur 1 million) et impossibles à repérer parmi les LT4 non infectés.

Grâce à cette découverte du marqueur CD32a, on peut maintenant les repérer.

Ceci ouvre la voie à la possibilité de neutraliser le virus caché. Et donc, à terme, on pourrait guérir du SIDA. Mais il faut rester prudent; on n’en est pas encore là!

Plus de détails dans l’actualité:

 France3 Montpellier          NouvelObs       BFM-TV          Santé Magazine

 

 


commentaire
Pas de commentaires
Lascaux 4
Catégorie: 1A. Génétique et évolution, Non classé, Terminale | 15 décembre 2016

D’après le journal Le Monde, Lascaux 4 est le « Versailles de la Préhistoire ».

A partir d’aujourd’hui, 15 décembre 2016, le public peut visiter Lascaux 4, à Montignac, réplique grandeur nature de la grotte découverte en 1940. Un projet de 8 500 m2, 3 000 m3 qui propose un parcours didactique pour découvrir des peintures et gravures de plus de 18 000 ans.

Pour s’y rendre, Lascaux est à environ 50 km de Brive-la-Gaillarde et 3 km de Montignac.  montignac

Visite virtuelle ici:  Youtube « Lascaux 4″

Visite réelle: On peut réserver dès maintenant ici:  Réserver Lascaux 4

lascaux-iii-des-reproductions-saisissantes-d-hommes-de-cro-magnon-sont-aussi-presentes-dans-l-exposition-credit-elizabeth-daynes-conseil-general-de-la-dordogne_54453_wideLes « hommes de Lascaux » sont des Homo sapiens modernes (Cro Magnon), très proches de nous anatomiquement. Ces hommes étaient des chasseurs-cueilleurs, mais ils n’habitaient pas dans les grottes! Contrairement aux idées reçues, ils avaient plus de temps libre que nous. Ils ne consacraient que trois à quatre heures par jour à leurs besoins essentiels. Le restant de la journée, ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient : ils passaient du temps avec leur famille, ils contemplaient les étoiles ou ils s’adonnaient à l’art. Ils venaient souvent dans les grottes et ce, déjà vers -20000 ans. D’où ces peintures:  Peindre était leur loisir 🙂

panalascaux300

Lascaux 4 fait partie du Centre International d’Art pariétal à Montignac.
Elle s’inscrit dans la lignée de la grotte originale (découverte en 1940 et visitée par 1 million de visiteurs entre 1948 et 1963, date de sa fermeture), de Lascaux 2 (la réplique partielle, qui reproduit la Salle des Taureaux et le Diverticule Axial, ce qui représente 90% des peintures de l’original, réplique ouverte en 1983) et de Lascaux 3 (une exposition itinérante à travers le monde démarrée en 2012).

Et Lascaux 1 alors?

Grotte de Lascaux II. Fresque de la salle des taureaux et ciel étoilé d’il y a 17 000 ans./// Lascaux. Cave painting in the hall of Bulls and a 17 000 years old starry sky.

En septembre 1940, une équipée de 4 adolescents  se risquent dans un trou, dévalent la pente d’un grand éboulis et découvrent alors la Salle des Taureaux, puis le reste de la grotte lorsqu’ils reviennent les jours suivants. La grotte sera classée Monument Historique en décembre 1940.

Après la Seconde Guerre mondiale, la grotte est aménagée en vue de son exploitation touristique. De 1948 à1963, un million de visiteurs se succèdent. Cette affluence rompt l’équilibre naturel de la cavité et on voit apparaître, en 1955, les premiers indices de dégradation des peintures : sur les parois, des algues et des bactéries appelées « maladie verte » ainsi que de la calcite, « maladie blanche » qui est une recristallisation de la paroi rocheuse. Les recherches démontrent que ces dégradations avaient essentiellement pour origine l’exploitation intensive du site. Le 20 mars 1963, André Malraux, alors Ministre des Affaires culturelles, fait fermer la grotte.

En 1979 , Lascaux est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité et reçoit le Label de l’UNESCO.

lascaux_painting


1010035-peintures_rupestres_de_perito_moreno_en_patagonie

Plus de détails sur le site dédié:  LASCAUX

Et Préhistoire en détails ici: Centre Art Pariétal Lascaux 


commentaire
Pas de commentaires
Phylogénies
Catégorie: 1A. Génétique et évolution, Non classé | 17 novembre 2016

clade-not-a-clade          etablirparentescol_arbregroupesnommes_grandn

Etablir une phylogénie, c’est décrire l’histoire évolutive d’un groupe d’êtres vivants en retraçant l’ordre d’apparition des innovations et les degrés de parenté.

Tout le vocabulaire de la phylogénétique ici:   « Phylogénie par les mots » 

Un logiciel « PHYLOGENE permet d’établir soi-même les différents arbres phylogénétiques, téléchargeable ici:

PHYLOGENE

Un documentaire très intéressant:« Espèces d’espèces » especes

La bande-annonce:  https://vimeo.com/98446070

Enfin, pour étudier la phylogénie de TOUS les êtres vivants, l’université de Lyon a construit un site:     lm

(Merci à Samuel pour le lien!)


commentaire
Pas de commentaires
« L’évolution de l’Homme » à l’automne 2016
Catégorie: 1A. Génétique et évolution, Non classé | 6 novembre 2016

Cet automne, suivez le MOOC sur les origines de l’Homme.  Il a débuté le 31 octobre 2016

UN AN APRÈS SA RÉOUVERTURE, LE MUSÉE DE L’HOMME ALLIE L’UTILE AU LUDIQUE EN VOUS PROPOSANT DE SUIVRE  DES COURS GRATUITS EN LIGNE. 19 SCIENTIFIQUES DU MUSÉUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE ET DE SON SITE DU MUSÉE DE L’HOMME VOUS ACCOMPAGNENT.

PLONGÉE AU CŒUR DE L’HUMANITÉ. VOUS SAUREZ ENFIN D’OÙ NOUS VENONS ET VOUS DÉCOUVRIREZ QUE L’ÉVOLUTION D’HOMO SAPIENS N’EST PAS TERMINÉE…

 origine-homme

Tous les renseignements et inscription ici:  MOOC 


commentaire
Pas de commentaires
Un bébé à « 3 parents »
Catégorie: 1A. Génétique et évolution | 5 octobre 2016

Le 6 avril 2016, un bébé (un garçon) est né au Mexique grâce à une nouvelle procédure utilisant l’ADN de trois personnes différentes. Mais la technique utilisée pose des questions éthiques, d’autant plus qu’elle a été réalisée dans un pays en l’absence de réglementation.

447746-le-premier-bebe-avec-3-adn-de-parents-es-622x600-3

1°) Une maladie mitochondriale

La mère du bébé est en très bonne santé, mais avait déjà donné naissance à deux petites filles décédées à l’âge de 6 ans et de 8 mois : toutes deux étaient atteintes du syndrome de Leigh,

En fait, les cellules de la mère comportent une mutation responsable du syndrome de Leigh, une maladie rare et très grave qui affecte le système nerveux :  C’est une encéphalomyopathie nécrosante subaiguë, une maladie neurologique progressive caractérisée par des lésions neuropathologiques associant en particulier une atteinte du tronc cérébral et des ganglions de la base. (Les bébés qui en sont atteints ne survivent généralement pas plus de quelques années)

Cette maladie est liée à un dysfonctionnement des mitochondries, de minuscules usines à énergie présentes au cœur des cellules, lesquelles mitochondries comportent un peu d’ADN. Or, la mère est une « porteuse saine » de cette maladie, et un quart de ses mitochondries étant touchées par une mutation dans leur ADN.

Le reste de l’ADN (celui dans les noyaux) est exempt de cette mutation.

adn-mitochondrial-1024x819

2°) La technique utilisée

L’ovule d’une femme, le noyau de l’ovule d’une autre femme, et un spermatozoïde venu du père : voilà les trois ingrédients qui ont permis le développement et la naissance du premier «bébé à trois parents», comme l’appelle le magazine américain New Scientist.

Le médecin John Zhang (président fondateur du Centre de fertilité New Hope de New York) a procédé à une fécondation in vitro faisant appel à une technique de transfert du noyau.

Le docteur Zhang a extrait le noyau (porteur de l’ADN) d’un des ovocytes de la mère et l’a inséré dans celui d’une donneuse dont le noyau avait été préalablement ôté. L’ovocyte disposant de mitochondries saines a été fécondé in vitro avec un spermatozoïde du père. L’embryon ainsi engendré était donc porteur de l’ADN nucléaire des deux parents et de l’ADN mitochondrial (ADNmt) fonctionnel de la donneuse.

(A savoir : les rares mitochondries apportées par le spermatozoïde sont en effet détruites lors de la fécondation)

Selon le New Scientist, sur cinq embryons créés de la sorte, un seul s’est développé « normalement » et a pu être réimplanté chez la mère, qui a ensuite connu une grossesse normale.

bebe-3-parents

3°) Questions éthiques

L’équipe new-yorkaise a effectué cette procédure de fécondation in vitro et d’insémination au Mexique, car elle est interdite aux Etats-Unis.

Elle est en revanche autorisée au Royaume-Uni – où elle n’a encore jamais été tentée –, mais selon une modalité un peu différente : l’ovocyte de la mère et celui de la donneuse seraient d’abord fécondés par des spermatozoïdes du père, puis énucléés avant qu’ils ne se divisent pour donner un embryon. Le noyau de la donneuse serait alors éliminé et remplacé par celui de la mère pour former l’embryon.

L’enfant ne risque pas de présenter une ressemblance morphologique avec la donneuse, car l’ADN des mitochondries sert essentiellement à la synthèse de protéines impliquées dans la production d’énergie. En revanche, l’incertitude subsiste autour de sa santé future.

Les experts du monde entier restent prudents. Une surveillance étroite et prolongée est nécessaire étant donné le peu d’expériences effectuées avec des modèles animaux appropriés pour évaluer cette technologie».

Et une question reste en suspens: cette technique qui fait dialoguer dans la cellule deux ADN d’origine différente ne va-t-elle pas entraîner un dysfonctionnement des mitochondries, et donc causer un autre type de maladie mitochondriale chez l’enfant?

La France, quant à elle, a autorisé un projet de recherche visant à observer les premiers stades de développement d’embryons ayant subi cette manipulation, mais ceux-ci ne sont pas destinés à être implantés.

Les premiers tests effectués sur les mitochondries du bébé né au Mexique montrent que seulement 1% porte la mutation délétère ! Reste à savoir si cela est assez bas pour qu’elles ne prennent pas le pas sur les mitochondries saines…

En complément: une VIDEO: Trois questions sur la naissance d’un bébé à « trois parents »

Et un article détaillé:  Bébé à trois parents : la technique n’est pas sûre à 100 %


commentaire
Pas de commentaires
palynologie
Catégorie: Spé2. Climats | 1 octobre 2016

pollens

Une video intéressante:  Reconstituer un paysage

après la pub, inévitable ;(


commentaire
Pas de commentaires
Types de géothermie
Catégorie: 2A. Géothermie, Non classé | 23 janvier 2016

Les différents types de géothermie utilisés par l’homme sont résumés ici:  types de geothermie – TABLEAU

A titre d’exemple:

bouillante   Maison-de-la-Radio    soultz

La Maison de la Radio  

Le site de Bouillante

ou encore, en Alsace,  Soultz sous Forêts

 

 


commentaire
Pas de commentaires
actu Actualités
spe Logiciels
spe Liens utiles
spe Me contacter